Quelques parcours Imprimer

 

Rappel :

Les boursiers de l’EUF peuvent se répartir en trois catégories :

Catégorie 1 : ceux qui arrivent en France très jeunes, et qui souhaitent débuter leurs études universitaires ou supérieures. Ils bénéficient, la plupart du temps, des bourses du CROUS.

Catégorie 2 : ceux qui ont commencé leurs études dans leur pays d’origine et qui désirent les poursuivre en France.

Catégorie 3 : les professionnels, les diplômés avec expérience professionnelle, qui doivent reprendre des études en France pour valider leurs diplômes.

 

Parcours réussi d’une jeune francophone

Mlle I.I., Rwandaise, née en 1983.

2003-2005 : 2 années de prépa pour écoles de commerce, à Reims. Bourse du CROUS.

2005-2007 : première et deuxième année à l’Ecole supérieure de commerce du Havre. Bourse du CROUS. Bourse spéciale de l’EUF pour l’aider à payer les droits de scolarité.

2007-2008 : troisième année de l’école (Master 2) par apprentissage.

2008 : obtient le diplôme de l’Ecole supérieure de commerce du Havre, à l’âge de 25 ans.

Obtient la nationalité française.

Depuis septembre 2008 : CDI chez XXX, négoce des matériaux de construction, en tant que contrôleur de gestion.

 

Cette jeune femme a quitté le Rwanda avec ses parents. Elle a fait toutes ses études en France, avec la bourse du CROUS. Nous l’avons néanmoins aidée, car les droits de scolarité des écoles de commerce sont élevés.

Exemple de boursier de la catégorie 1

 

Parcours réussi d’une jeune non francophone

Mlle B.L.V., Russe, née en 1983.

2005 : arrive en France.

2006-2007 : prise en charge des cours de français par l’EUF.

Depuis septembre 2007 : études de droit à Paris 2. Bourse du CROUS.

 

Elle avait toujours souhaité faire des études de droit.

Exemple de boursier de la catégorie 1

 

Parcours réussi d’un jeune non francophone

M. A.A., Turc, né en 1978.

1998 : diplôme de technicien Génie Civil, Turquie.

Aurait souhaité continuer ses études mais a été obligé d’arrêter.

1998-2001 : travaille comme technicien du bâtiment, en Turquie.

2001 : arrive en France. Suit des cours de français.

2002-2003 : est autorisé à s’inscrire en 2ème année à l’Ecole d’architecture de Paris Val de Seine. Bourse annuelle de l’EUF.

2003-2004 : 3ème année de l’Ecole d’architecture de Paris Val de Seine. Bourse du Ministère de la Culture et de la communication. Prise en charge des cours de français à l’Alliance Française par l’EUF.

2004-2006 : continue ses études avec la bourse du ministère.

2006-2007 : 6ème année. Ne peut plus bénéficier de la bourse du ministère. Alors : Bourse annuelle de l’EUF. Obtient son diplôme en 2008, à l’âge de 30 ans. Obtient la nationalité française.

Entre 2002 et 2007 : cours de français, cours de soutien, et cours de méthodologie, à l’EUF, dispensés par deux bénévoles.

Depuis octobre 2008 : CDI chez XXX, en tant qu’architecte.

 

Ce jeune a pu continuer en France les études qu’il avait commencées dans son pays.

Exemple de boursier de la catégorie 2

 

Parcours réussi d’une étudiante francophone

Mlle D.F.B., Mauritanienne, née en 1978.

1998-2000 : DEUG éco-gestion, en Tunisie.

2000-2002 : BTS informatique et gestion, au Sénégal.

2003 : arrive en France.

2004-2007 : licence d’informatique à Paris 6 et formation d’administrateur réseaux au GRETA de Massy.

Bourse annuelle de l’EUF pendant 3 ans.

Depuis 2008 : CDI en tant qu’administrateur réseaux, statut cadre, chez XXX.

 

Exemple de boursier de la catégorie 2

 

Parcours réussi d’un professionnel francophone

M. A.A.H., Tchadien, né en 1975.

2001 : diplôme d’ingénieur agronome obtenu en Algérie.

2001-2003 : travaille comme ingénieur agronome.

2003 : arrive en France.

2005-2006 : Master 1 sciences et techniques, « Biologie, santé, alimentation », à l’université François Rabelais de Tours. Bourse annuelle de l’EUF.

2006-2007 : Master 2 Pro sciences et techniques, « Productions animales, environnement, hygiène et qualité », à l’université François Rabelais de Tours. Bourse annuelle de l’EUF.

Obtient son diplôme en octobre 2007, à l’âge de 32 ans. Obtient la nationalité française en novembre 2008.

Depuis mai 2008 : CDI pour Le domaine de l’Orme (Groupe GLON), en tant que responsable de production, dans un atelier de conditionnement des œufs de poule.

 

Cet agronome tchadien a été obligé de reprendre des études en France afin de valider les études faites en Algérie.

Très souvent, les professionnels doivent reprendre des études en France. En général, ils font 2 années d’études pour obtenir un master français.

Exemple de boursier de la catégorie 3

 

Parcours réussi d’une professionnelle francophone

Mme B.E., Rwandaise, né en 1953.

1974 : diplôme d’assistante sociale, au Rwanda.

1977-1979 : études à la faculté des sciences sociales, au Rwanda.

1974-1994 : travaille comme assistante sociale, responsable de plusieurs services sociaux…

2000 : arrive en France.

2006-2007 : formation d’adaptation d’assistant de service social pour les assistants sociaux étrangers, à l’Ecole normale sociale, à Paris. Bourse annuelle de l’EUF.

Obtient son diplôme d’état d’ASS à l’âge de 54 ans.

Depuis octobre 2007 : CDI dans un hôpital de la Seine et Marne, en tant qu’assistante de service social. A demandé la naturalisation.

 

La commission des bourses de l’EUF avait beaucoup hésité à attribuer une bourse à quelqu’un de plus de 50 ans. Mais cette formation d’adaptation lui était absolument nécessaire.

Exemple de boursier de la catégorie 3